Préambule

En 2013, la Faculté de médecine de l’Université de Montréal a adopté un Code d’éthique démontrant son engagement à promouvoir l’excellence en enseignement, en soins de santé et en recherche. Elle y invite tous ses membres à adopter une conduite professionnelle exemplaire appuyée sur des valeurs et des principes éthiques clairement définis : la liberté et l’autonomie intellectuelle, la bienfaisance, la justice et l’équité, l’intérêt public, le respect, l’honnêteté et l’intégrité ainsi que la responsabilité.

Les présentes lignes directrices ont pour but de définir pour les étudiants, les enseignants et les membres du personnel non enseignant des principes directeurs visant à promouvoir le meilleur emploi des médias sociaux dans le cadre d’activités d’étude, d’enseignement, de recherche et de pratique professionnelle; elles pourront s’appliquer à tous les professionnels de la santé de la Faculté ainsi qu’à ceux d’autres facultés, écoles et départements des sciences de la santé de l’Université de Montréal.

Les médias sociaux englobent une variété d’activités incluant la technologie, l’interaction sociale et la création de contenu. Bien que les présentes lignes directrices s’intéressent spécifiquement aux médias sociaux, les principes directeurs s’appliquent tout aussi bien à l’emploi des technologies de l’information et de la communication (TIC), dont le téléphone intelligent et le courriel.

Dans le cadre du présent document,

  • le terme médias sociaux est défini comme des « outils Web interactifs qui encouragent les utilisateurs à collaborer, à créer, générer et diffuser du contenu et à personnaliser des applications. » Source : Termium Plus, http://www.btb.termiumplus.gc.ca
  • le terme réseaux sociaux est défini comme des « communautés d’internautes reliées entre eux en fonction de leurs intérêts, points de vue ou besoins communs, qui favorisent l’interaction sociale, la création et le partage d’information. » Source : Termium Plus, http://www.btb.termiumplus.gc.c

Les médias sociaux connaissent un essor important en enseignement et sont des plateformes de plus en plus favorisées pour faciliter les soins aux patients et diffuser des connaissances scientifiques. De plus, un nombre croissant d’enseignants, d’étudiants et de membres du personnel enseignant de notre institution sont présents sur les réseaux sociaux d’un point de vue personnel. Néanmoins, l’emploi des médias sociaux suscite plusieurs questionnements, particulièrement en santé.

Si quelques règles clairement établies peuvent baliser l’emploi des médias sociaux, comme le respect de la confidentialité des patients, d’autres enjeux demeurent complexes. Par exemple, il peut être difficile de distinguer la vie privée des obligations professionnelles pour un professionnel de la santé. Certains codes de déontologie ont commencé à décrire les pratiques souhaitables ou à proscrire au sujet de l’emploi des médias sociaux par des professionnels de la santé. Toutefois, cet emploi est en évolution constante et les codes ne pourront jamais répondre à toutes les questions au sujet de ces pratiques. Dans ces zones grises, une approche réflexive – impliquant un examen précis de la situation, des valeurs personnelles en cause, du cadre légal, des codes d’éthique, des lignes directrices et des exemples de meilleures pratiques – doit être adoptée pour permettre à l’usager des médias sociaux d’en faire un emploi judicieux, informé, respectueux et responsable. Ainsi, au-delà des règles de base balisant l’emploi des médias sociaux, il revient à tous les enseignants, étudiants et membres du personnel non enseignant d’adopter une approche responsable et éthique en lien avec leur usage des médias sociaux.

Tous les enseignants, étudiants et membres du personnel non enseignant doivent comprendre les répercussions de leur emploi des médias sociaux dans leur communication avec leurs pairs, dans leur enseignement, dans leur pratique clinique ou en recherche. Chacun doit connaître le plus possible les forces et les limites des outils employés, afin de pouvoir en faire un usage informé et judicieux.

 Portée des lignes directrices

 Ces lignes directrices s’adressent à tous les utilisateurs des médias sociaux en santé. Par utilisateurs des médias sociaux, nous entendons:

  • les professeurs, chercheurs, chargés de cours, chargés d’enseignement clinique, professeurs de clinique et enseignants responsables de la supervision et de l’encadrement des étudiants en sciences de la santé;
  • les étudiants et les résidents en sciences de la santé;
  • les membres du personnel non enseignant en sciences de la santé.

 Ces lignes directrices visent principalement à :

  • sensibiliser les utilisateurs des médias sociaux quant aux bénéfices et aux enjeux soulevés par l’utilisation des TIC et des médias sociaux;
  • aider les utilisateurs des médias sociaux à bien faire la distinction entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle sur les sites de réseautage social et dans leur utilisation des TIC;
  • décrire aux utilisateurs des médias sociaux des situations concrètes leur permettant de prendre conscience des répercussions de leurs activités en ligne et de leurs éventuelles conséquences sur leur rôle de professionnel en fonction de leur identité numérique;
  • promouvoir une utilisation éthique et responsable des médias sociaux par les utilisateurs des médias sociaux en sciences de la santé.

À noter: Le présent rapport a été présenté au Conseil de la Faculté de médecine pour information le 28 avril 2016. La direction de l’Université de Montréal a comme projet de rédiger des lignes directrices institutionnelles en s’inspirant de ce Rapport. En attendant que l’institution établisse des lignes directrices sur les médias sociaux, le Rapport est disponible pour consultation par les utilisateurs et facultés intéressés. 

CONTENU

1. Démarche du Comité des lignes directrices sur les médias sociaux en enseignement

2. Principes directeurs et bonnes pratiques

 3. Exemples de situation (vignettes)

4.  Arrêter, réfléchir, publier : Conseils pratiques

Conclusion

Références

Annexes

  1. Principes directeurs et les codes de déontologie des professionnels de la santé
  2. Lignes directrices des universités canadiennes : tableau comparatif
  3. Ressources pour en savoir plus